Le plan de financement de la 1ère année

Bonjour et bienvenue.
À l’issue de ce chapitre, vous serez capable de :

  1. Établir et interpréter le plan de financement de la 1ère année
  2. Calculer la capacité d’autofinancement (CAF)
Commencer la lecture du chapitre

Schéma du plan de financement de la 1ère année d'exploitation

Afin de pouvoir vérifier la viabilité de l’entreprise il ne suffit pas d’établir un plan de financement initial.
Il faut également estimer les besoins et ressources financiers pour ses premiers mois d’activité.

Besoins durables Besoins durables Ressources durables Ressources durables
Frais d’établissement Capital social
Investissements Aides, subventions, primes
Besoin en fond de roulement Capacité d’autofinancement 
Remboursement des capitaux empruntés à moyen et long terme  Capitaux empruntés à moyen et long terme
Distribution de bénéfice 
  1. Si l’entreprise génère un bénéfice au cours de la première année d’exploitation, il pourra être gardé dans l’entreprise et servira à augmenter les ressources financières durables de l’entreprise.
  2. Si le créateur a contracté des emprunts afin de pouvoir financer ses emprunts durables, il devra commencer par les rembourser au cours de la première année d’exploitation.
  3. Si l’entreprise génère un bénéfice au cours de la première année d’exploitation, il pourra être distribué au(x) propriétaire(s).
Continuer la lecture

Les besoins financiers durables de la 1ère année d'exploitation

Besoins durables Besoins durables Ressources durables Ressources durables
Frais d’établissement Capital social
Investissements Aides, subventions, primes
Besoin en fond de roulement Capacité d’autofinancement
Remboursement des capitaux empruntés à moyen et long terme  Capitaux empruntés à moyen et long terme
Distribution de bénéfice 
  1. Lorsque les fonds propres apportés par le créateur d’entreprise ont été insuffisants pour financer les besoins financiers durables, il a fallu recourir à des sources externes de financement, notamment le prêt d’investissement. Dès la 1ère année d’exploitation, il est alors amené à rembourser la dette contractée par des versements mensuels, trimestriels ou plus rarement annuels. Ce besoin financier étant reconduit d’année en année, il est considéré comme durable.

    Les intérêts qui doivent être payés sur les montants empruntés sont des charges pour l’entreprise et vont par conséquent figurer dans le compte de résultat.
  2. Au cours de la 1ère année d’exploitation, une distribution de bénéfice ne se fait que dans une entreprise individuelle étant donné que l’exploitant unique tire sa rémunération du bénéfice réalisé par l’entreprise.

    Dans le cas des sociétés, les associés perçoivent une part des bénéfices de l’entreprise sous forme de dividendes. Les associés devant toutefois attendre la clôture des comptes, aucune distribution de dividendes ne peut être constatée au cours de la 1ère année d’exploitation.
Continuer la lecture

Distribution de bénéfice

  • Entreprise individuelle

    Au cours de la 1ère année d’exploitation, une distribution de bénéfice ne se fait que dans une entreprise individuelle étant donné que l’exploitant unique tire sa rémunération du bénéfice réalisé par l’entreprise.

    Entreprise individuelle : distribution des bénéfices
  • Sociétés

    Dans le cas des sociétés, les associés perçoivent une part des bénéfices de l’entreprise sous forme de dividendes. Les associés devant toutefois attendre la clôture des comptes, aucune distribution de dividendes ne peut être constatée au cours de la 1ère année d’exploitation.

    Sociétés : distribution des bénéfices
Continuer la lecture

Les ressources financières durables de la 1ère année d'exploitation

Besoins durables Besoins durables Ressources durables Ressources durables
Frais d’établissement Capital social
Investissements Aides, subventions, primes
Besoin en fond de roulement Capacité d’autofinancement 
Remboursement des capitaux empruntés à moyen et long terme Capitaux empruntés à moyen et long terme
Distribution de bénéfice
  1. L’entreprise a besoin de moyens financiers pour assurer son développement. Ceux-ci peuvent venir de l’extérieur (notamment des banques), mais il est souhaitable qu’une partie de ces fonds provienne des ressources propres générées par l’entreprise.

    La capacité d’autofinancement ou le cash flow représente l’argent (le surplus monétaire) que l’entreprise dégage par son exploitation proprement dite. Elle constitue ainsi une ressource interne grâce à laquelle l’entreprise peut financer une partie de ses investissements.
Continuer la lecture

L’importance de la capacité d’autofinancement (CAF)

Pour le développement de l’entreprise, la capacité d’autofinancement est primordiale.

Capacité d’autofinancement
  • La CAF permet :
  • de financer des investissements indispensables au développement et à l’extension de l’entreprise = autofinancement
  • d’augmenter le fonds de roulement de l’entreprise
  • de rembourser les dettes
  • de financer les prélèvements des propriétaires sur le bénéfice
    (prélèvement de l’exploitant pour une entreprise individuelle, dividendes pour une société)

Pour obtenir un prêt bancaire la CAF est décisive : en comparant la CAF aux dettes financières de l’entreprise,
le banquier mesure la capacité de remboursement de celle-ci : Dettes financières ÷ CAF.

Par exemple :
Dettes financières ÷ CAF = 3 → l’entreprise met 3 ans pour s’acquitter de ses dettes.
Continuer la lecture

Méthode de calcul de la capacité d’autofinancement (CAF)

= CAF
Résultat net de l’exercice
(après impôts et avant distribution du bénéfice)
+ Charges non décaissables
(dotations aux amortissements, dotations aux provisions)
- Produits non encaissables
(reprises sur amortissements, reprises sur provisions)
- Plus-value de cession d’actifs
+ Moins-value de cession d’actifs

Donc, la capacité d’autofinancement représente ce qui reste dans l’entreprise lorsque celle-ci a payé ou décaissé tous ses engagements, y compris les impôts.

Continuer la lecture

Illustration

Une entreprise de construction présente les chiffres suivants :

Résultat net de l’exercice 264 225 €
Reprise sur amortissements et provisions d’exploitation 2 250 €
Dotations aux amortissements et provisions d’exploitation 179 825 €
Reprise sur amortissements et provisions financières 5 200 €
Dotations aux amortissements et provisions financières 20 200 €
Reprise sur amortissements et provisions exceptionnelles 6 500 €
Dotations aux amortissements et provisions exceptionnelles 2 900 €
Plus-value de cession d’actifs 18 150 €
Moins-value de cession d’actifs 24 000 €

Calcul de la CAF :

= CAF 459 050 €
Résultat net de l’exercice  264 225 €
+ Charges non décaissables  179 825 €
+ 20 200 €
+ 2 900 €
= 202 925 €
- Produits non encaissables  2 250 €
+ 5 200 €
+ 6 500 €
= 13 950 €
- Plus-value de cession d’actifs  18 150 €
+ Moins-value de cession d’actifs  24 000 €

La CAF se monte donc à 459 050 €.

  1. Résultat net de l’exercice : 264 225 €
  2. Dotations aux amortissements et provisions d’exploitation : 179 825 €
    + Dotations aux amortissements et provisions financières : 20 200 €
    + Dotations aux amortissements et provisions exceptionnelles : 2 900 €
  3. Reprise sur amortissements et provisions d’exploitation : 2 250 €
    + Reprise sur amortissements et provisions financières : 5 200 €
    + Reprise sur amortissements et provisions exceptionnelles : 6 500 €
  4. Plus-value de cession d’actifs : 18 150 €
  5. Moins-value de cession d’actifs : 24 000 €
Continuer la lecture

Analyse du plan de financement de la première année d'exploitation

Quelques principes importants de gestion d’entreprise :
Le projet est viable si pour la première année d'exploitation :

Ressources durables ≥ Besoins durables

La santé financière de l’entreprise est garantie lorsque pour la première année d’exploitation :
L’excédent des ressources par rapport aux besoins est au moins égal à 15-20 % de la CAF.

Cet excédent doit s’accentuer les années suivantes.

Je suis prêt pour les exercices !