Le compte de résultat prévisionnel et le plan de trésorerie

Bonjour et bienvenue.
À l’issue de ce chapitre, vous serez capable de :

  1. Établir et interpréter le compte de résultat prévisionnel
  2. Établir et interpréter le plan de trésorerie
Commencer la lecture du chapitre

Rappel

Le créateur d’entreprise doit commencer sa planification financière par une évaluation de ses besoins financiers.
En d’autres termes, il doit recenser l’ensemble des éléments nécessaires à l’exploitation de l’entreprise.

Compte de résultat
Sorties d’argent  Sorties d’argent Entrées d’argent  Entrées d’argent
Achat de matériel informatique Apport personnel
Achat d’un véhicule Apports familiaux
Achat de marchandises Subvention
Frais d’aménagement du local Crédit bancaire
Frais de constitution Prêt personnel
Frais généraux (électricité, téléphone, carburant) Ventes
Loyers
Salaires et charges sociales
Continuer la lecture

Définition du compte de résultat prévisionnel

À côté du plan de financement, le compte de résultat prévisionnel est un outil important de planification financière.
Le compte de résultat prévisionnel reflète la rentabilité d’une entreprise.

Il met en évidence si l’activité prévisionnelle de l’entreprise va dégager un total de produits suffisant pour couvrir les charges entraînées par les moyens humains, matériels et financiers mis en oeuvre.

Le compte de résultat prévisionnel regroupe en un seul document l’ensemble des produits et des charges de l’entreprise et fait apparaître le résultat prévisionnel de l’exercice.

Dans l’optique de la création d’entreprise, le compte de résultat prévisionnel doit être établi, en règle générale, sur 3 années.

Compte de résultat
Sorties d’argent  Sorties d’argent Entrées d’argent  Entrées d’argent
Achat de marchandises Ventes
Frais généraux (électricité, téléphone, carburant)
Loyers
Salaires et charges sociales
Continuer la lecture

Schéma du compte de résultat prévisionnel

Les charges et les produits sont classés en trois catégories :

Compte de résultat prévisionnel
Charges Charges Produits Produits
Charges d’exploitation  Produits d’exploitation 
Charges financières  Produits financiers 
Charges exceptionnelles  Produits exceptionnels 
  1. Dans cette catégorie figurent toutes les charges qui ont un lien direct avec l’activité de l’entreprise, tels que :
    - les achats de marchandises ;
    - la variation de stock de marchandises ;
    - les achats de matières premières et autres approvisionnements ;
    - la variation de stock de matières premières et autres approvisionnements ;
    - les autres achats et charges externes (loyers, publicité, salaires et charges sociales, frais bancaires, frais postaux, dotations aux amortissements et provisions, etc.) ;
    - les impôts et taxes ;
    - etc.
  2. Dans cette catégorie figurent tous les produits qui ont un lien direct avec l’activité de l’entreprise, tels que :
    - les ventes de marchandises ;
    - les ventes de produits finis ;
    - les prestations de services ;
    - etc.
  3. Ici on retrouve toutes les charges ayant un caractère financier, comme les intérêts payés par l’entreprise sur des emprunts ou en cas de découvert bancaire.
  4. Ici on retrouve tous les produits ayant un caractère financier, comme les intérêts perçus par l’entreprise sur des prêts consentis à des tiers ou sur de l’argent placé en banque.
  5. Figurent dans cette rubrique tous les actes économiques dits « exceptionnels », soit parce qu’ils sont rares (ex : moins-values réalisées lors de la vente d’immobilisations), soit parce qu’ils n’ont ni un caractère d’exploitation, ni un caractère financier.
  6. Figurent dans cette rubrique tous les actes économiques dits « exceptionnels », soit parce qu’ils sont rares (ex : plus-values réalisées lors de la vente d’immobilisations), soit parce qu’ils n’ont ni un caractère d’exploitation, ni un caractère financier.

Tous les montants indiqués dans le compte de résultat prévisionnel sont HORS TAXE.

Continuer la lecture

Analyse du compte de résultat prévisionnel

Après avoir établi le compte de résultat prévisionnel, il s’agit pour le créateur d’entreprise de calculer le résultat pour chaque exercice afin de vérifier si son projet est rentable ou non.

Formule de calcul : Résultat de l’exercice = Produits de l’exercice – Charges de l’exercice

Afin d’avoir une vue plus précise de la formation du résultat on peut distinguer 3 grands résultats partiels :

Les 3
résultats
partiels

  • Le résultat d’exploitation

    C’est-à-dire le résultat de l’activité ordinaire de l’entreprise avant prise en compte des décisions relatives au financement.

  • Le résultat financier

    C’est-à-dire le résultat déterminé par les décisions de financement et de placement.

  • Le résultat exceptionnel

    Influencé par des opérations non liées à l’exploitation courante ni aux décisions financières.

Analyse du compte de résultat prévisionnel
Situation 1 Situation 2

Cliquez sur chacune des situations pour en connaître l’analyse.

  • Les produits de l’exercice excèdent les charges : l'entreprise réalise un bénéfice.

  • Les charges de l’exercice excèdent les produits : l'entreprise est en perte.

Continuer la lecture

Le plan de trésorerie

Le plan de trésorerie sert à répertorier l’ensemble des encaissements et décaissements de l’année.
Ceci permet de mieux planifier la trésorerie et d’anticiper d’éventuels besoins de liquidités.

Le plan de trésorerie permet de faire une étude de la liquidité d’une entreprise.

Grâce à l’établissement du plan de trésorerie, le créateur d’entreprise peut savoir s’il pourra
faire face aux échéances courantes avec les disponibilités du moment.

Si le plan de trésorerie devait faire ressortir une impasse de trésorerie à un certain moment,
il faudrait alors trouver une solution avant même le démarrage de l’entreprise.

L’important est de ne pas commencer son activité en sachant d’avance que, dans les tout prochains mois,
on risque d’avoir une grave crise de trésorerie sans les moyens d’y remédier.

Continuer la lecture

Établissement et schéma du plan de trésorerie

Chaque entrée et sortie d’argent (en TTC pour les opérations assujetties à la TVA) doit être portée dans la colonne du mois où elle doit normalement se produire.

Exemple : un achat effectué en janvier et payable en mars, doit être imputé dans la colonne des décaissements de mars.

Il existe différents modèles de plan de trésorerie qui se distinguent surtout par leur niveau de détail.
En voici un exemple, cliquez sur les champs colorés pour en voir la définition.

1er mois 2ème mois 3ème mois etc.
Solde fin de mois 
Solde en début de mois
Encaissements TTC
d’exploitation 
Ventes de marchandises
Prestations de services
Remboursement de TVA
hors exploitation 
Apports en capital
Déblocage emprunt à MT et LT
Subventions reçues
Total des encaissements TTC
Décaissements TTC
d’exploitation 
Achats de marchandises
Achats non stockés
Autres charges externes
Impôts et taxes
Charges de personnel
Charges sociales
TVA due
Charges financières
hors exploitation 
Remboursement d’emprunt (mensualités)
Fournisseurs d’immobilisations
Total des décaissements TTC
  1. Il faut indiquer mensuellement le chiffre d’affaires réellement encaissé en prenant en compte les éventuels délais de paiement des clients.
  2. Il s’agit de reprendre les chiffres indiqués dans le plan de financement initial.
  3. Il s’agit de reprendre les chiffres annuels figurant dans le compte de résultat prévisionnel et de les reporter mensuellement dans le plan de trésorerie.
  4. Il faut reporter dans la colonne du 1er mois les chiffres inscrits dans la colonne « besoins » du plan de financement initial.
  5. Solde en début de mois
    + Encaissements TTC d’exploitation
    + Encaissements TTC hors exploitation
    - Décaissements TTC d’exploitation
    - Décaissements TTC hors exploitation
    = Solde fin de mois
Continuer la lecture

Analyse du plan de trésorerie

Grâce au plan de trésorerie, le créateur d’entreprise peut déterminer
un solde de trésorerie pour chaque mois de l’année.

Exemple simplifié
1er mois 2ème mois 3ème mois 4ème mois etc.
Solde fin de mois = 3 900 €
= -700 €
= -400 €
= 2 310 €
Solde en début de mois 0 € 3 900 € -700 € -400 € 2 310 €
Encaissements TTC + 63 500 € + 16 500 € + 27 000 € + 40 000 €
Décaissements TTC - 59 600 € - 21 100 € - 26 700 € - 37 290 €

Le plan de trésorerie permet de repérer les mois présentant des soldes négatifs,
c’est-à-dire pour lesquels les recettes de l’entreprise sont insuffisantes pour faire face aux dépenses.

Une entreprise qui n’est plus capable de faire face à ses échéances courantes risque de tomber en faillite.
Le créateur d’entreprise doit, déjà avant le démarrage de l’entreprise, trouver des moyens pour faire face à une situation de trésorerie négative.
Il a tout intérêt à négocier une ligne de crédit auprès de son banquier.

Je suis prêt pour les exercices !